L’auto-édition

Pourquoi l’auto-édition ?

Tout écrivain rêve de voir un jour ses romans dans les rayons des librairies, ou sur les panneaux d’affichage des grandes gares. Tout écrivain aimerait passer des heures au salon du livre pour rencontrer des lecteurs passionnés pendant les séances de dédicaces. Tout écrivain espère vendre des milliers d’exemplaires et convaincre la sphère littéraire de l’intérêt de ses histoires. Malheureusement, il est très compliqué d’atteindre les sommets. Les maisons d’édition reçoivent des centaines de manuscrits par mois et sont noyées par les demandes. Seules quelques « pépites » arrivent à se démarquer et à être publiées.

J’ai moi-même essayé cette voie, plus pour n’avoir aucun regret que par conviction. J’ai collectionné les lettres de refus, mais je ne me suis pas laissée abattre, car j’ai aussi conservé précieusement les premiers avis de lectrices. Je les ai lus et relus et ils m’ont plus que motivée à achever ce projet. J’ai eu envie de terminer le travail, d’aller jusqu’au bout, de croire en moi.

J’ai trouvé une alternative : l’auto-édition.

 L’auto-édition, qu’est-ce que c’est ?

La possibilité de se publier soi-même et d’atteindre son rêve : tenir entre ses mains un exemplaire papier de son roman ! Après un an de travail, imaginez le bonheur lorsqu’on reçoit LE colis qui contient LE livre. SON livre. SON bébé. C’est une satisfaction indescriptible mais qui implique également de s’investir deux fois plus, en revêtant différentes casquettes : celle de l’auteur, avant tout, mais aussi celles du correcteur, du graphiste, de l’éditeur, du marketeur, du commercial…

Nous avons décrit la phase d’écriture, très intense, mais le travail est loin d’être fini ! Plusieurs étapes vont encore s’enchaîner :

– Le graphisme :

Pour attirer l’œil, il faut une belle couverture ! Vous savez mieux que moi qu’elle déclenche l’acte d’achat, avec l’aide de la quatrième de couverture. Je travaille le synopsis, je trouve un titre, je choisis une jolie photo mais, réunir tout ça dans un fichier de couverture, c’est loin d’être simple.

J’ai la chance d’avoir une infographiste parmi mes amies, Anln, dont j’adore tous les travaux et qui, malgré tous ses projets, trouve encore le temps de m’aider. Merci pour ta patience quand je chipote sur des petits détails !

La grosse difficulté de ce travail est l’obtention des couleurs. Selon l’ordinateur, le téléphone ou la tablette utilisée, le rose ou le vert ne sera pas le même. J’ai souvent demandé à Anln de bosser sur telle ou telle nuance pour atteindre la perfection, mais c’est fini. Inutile de perdre du temps et de se prendre la tête pour obtenir le bon violet, désormais, ce sera surprise à l’impression !

– L’édition

Quelques mentions légales doivent figurer dans les premières pages du livre lorsqu’on souhaite le publier et le vendre hors de son entourage familial. Le plus souvent, elles apparaissent derrière le titre :

– Le numéro ISBN : suite à ma première demande à l’Afnil, via un  formulaire disponible sur Internet, j’en ai reçu dix. Chaque support demande un ISBN différent, j’en utilise donc deux pour chaque roman : un pour la version papier, un pour la version numérique. Je transforme ensuite ce numéro en code barre, qui doit obligatoirement apparaître sur la couverture, à côté du prix de vente.- le copyright : ©Amélie B., 2016

– la date de mise en vente : normalement, c’est la date d’impression, mais dans le cas de l’auto-édition, où les livres sont commandés à l’unité, on indique la mise en vente.

– la date du dépôt légal : Tout roman publié doit être envoyé à la Bibliothèque Nationale de France, accompagné d’un formulaire préalablement rempli. Mes romans sont enregistrés à la BNF :), c’est la grande classe !

– le crédit photo : lorsqu’on prend une photo dans une banque d’images, on doit indiquer la propriété du détenteur.

– l’adresse de l’éditeur (la mienne).

La dernière étape est le prix ! C’est nous qui le fixons, le minimum étant imposé par les coûts de la plateforme, voici en détail ce que vous payez en euros :

KDP Amazon papier :

Coût impression Coût livraison Taxe Marge Taux de change Prix total
9.42 0.01 0 4.57 0 14

KDP Amazon ebook :

Frais de gestion Coût livraison Taxe Marge Taux de change Prix total
0,18 0,89 0 1,92 0 2.99

Si je vendais à 10 euros la version papier (prix que j’aurais aimé vous proposer), je n’aurais aucun bénéfice. J’espère que vous ne m’en voudrez pas d’avoir ajouté 4 euros pour mon travail. Par contre, j’obtiens des tarifs intéressants en commande groupée, d’où la possibilité de réduire le tarif lorsque vous réservez directement via moi lors de ma précommande. Ma marge est également plus élevée, 5 euros minimum. Tout le monde y gagne 🙂 !

Tout est prêt maintenant pour la publication. Grâce à KDP Amazon, je peux créer le livre et le vendre à l’unité, à la demande, sans aucun frais à avancer. Je dois bien suivre à la lettre leur cahier des charges, notamment sur le format du texte et de l’image. Une seule erreur et la publication est refusée. La mise en page du premier roman m’a donc demandé beaucoup de travail et de minutie, mais les suivants étant tous basés sur le premier, c’est beaucoup plus simple. En cinq minutes, le livre est posté sur Amazon.

Conclusion : n’importe qui peut publier n’importe quoi ! (J’espère que, dans mon cas, ce n’est pas n’importe quoi 😉 )

Je ne suis pas encore sur Kobo ou Ibook, Amazon étant aujourd’hui la plus grande plateforme de vente de livres numériques.

– Le marketing et la vente

Le livre est publié ! Il faut le vendre ! À qui ? Comment ? Quand ? Il faut en parler autour de soi, mobiliser les gens, convaincre que ça vaut le coup… La première étape, la plus facile, est de contacter son réseau : famille, amis, proches de proches. Ensuite, il faut élargir, notamment via les réseaux sociaux. Je fais encore appel à mon amie Anln pour la création de bannières de communication sur lesquelles je fais apparaître la couverture et quelques mots qui donneraient envie d’acheter. Je contacte également des blogueuses qui vont chroniquer le livre et en parler à leurs abonnés. J’organise éventuellement un concours pour que les gens « likent » ma page Facebook ou mon profil Twitter et partagent le visuel de mon roman. Malheureusement, Facebook et Twitter ont très peu d’impact, les utilisateurs ne voient pas forcément mes posts dans leur fil d’actualité. C’est la raison pour laquelle je crée ce site, les abonnés recevront directement dans leur boîte mail l’annonce des sorties de mes romans. Pourquoi est-ce important ? Car le classement des ventes sur Amazon est calculé en fonction des ventes. Si tout le monde achetait mon roman le même jour ou la même semaine, je serais dans le top 100, je serais donc plus visible pour les autres lecteurs et j’aurais plus de ventes encore. Mais c’est impossible de mobiliser tous les lecteurs en même temps sachant que très peu de monde voit mes posts sur les réseaux sociaux :(.

Il faut donc être présent tous les jours sur Internet pour donner de la visibilité à ses livres. Cela prend beaucoup de temps… du temps qui n’est plus consacré à l’écriture ou à la relecture, mais du temps qu’il est nécessaire de prendre !

C’est clairement la partie où je suis moins à l’aise. Me vendre n’a jamais été ma tasse de thé, mais certaines personnes ont eu un coup de cœur pour mon premier roman et se chargent volontiers d’en parler autour d’eux.

MERCI ! C’est vraiment super sympa 🙂 🙂 !

– L’attente :

Le livre est distribué. Plusieurs personnes l’ont entre leurs mains. Plusieurs personnes sont en train de le lire. Pression. Stress. Est-ce que ça va plaire ? Est-ce qu’ils ne vont pas être déçus ? Est-ce que j’ai su rendre mon histoire intéressante ? Toute une année de travail est en train d’être jugée sur quelques heures de lecture… Et là, ça y est. Un bip. Un sms. Un email. Un commentaire sur Amazon. Un post sur Facebook. Un message privé.

Et là, c’est juste sourire jusqu’aux oreilles, bonheur indescriptible, joie immense. Je suis sur un petit nuage à chaque retour que prend le temps de me faire un lecteur. Ce n’est pas chose courante, je sais que vous n’écrivez pas à Musso ou Lévi pour leur dire que vous avez aimé leur livre. Vous n’osez pas les contacter mais n’oubliez pas que je ne suis qu’une modeste débutante et que, moi, j’ai besoin de vos retours ! Ils me boostent, ils m’encouragent, ils sont ma force et me donnent envie de continuer. À chaque avis positif, mes batteries sont rechargées à bloc. Pensez-y !

Les commentaires donnent également confiance aux lecteurs un peu frileux et, en plus, il paraît qu’à partir de 100, le livre est mis en avant par la plateforme… Avez-vous déposé votre avis ? Non? Alors, foncez sur Amazon et mettez quelques étoiles  ici 🙂 !


Rendez-vous maintenant pour le bilan !

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s